Accueil / comm / Campagne électorale / Verberie : une politique environnementale destructrice
Les élus de Verberie contribuent au réchauffement climatique
Les élus de Verberie contribuent au réchauffement climatique

Verberie : une politique environnementale destructrice

Récemment, le maire de Verberie, Michel Arnould, a maladroitement tenté de justifier sur Facebook les raisons de son rejet du Parc Naturel Régional Oise Pays de France. Il s'agit sûrement d'une réaction épidermique suite à notre article sur le sujet. Nous le savions, le PNR aurait pu s'opposer à deux projets destructeurs de notre environnement.

Un plaidoyer peu crédible

Dans ce plaidoyer, nous retrouvons les arguments habituels qui lui sont chers :

  • Nous n'avons pas besoin d'une expertise supplémentaire
  • L'ARC (Agglomération de la Région de Compiègne) possède un pôle de développement durable (doit-on préciser que le développement soit-disant durable détruit l'environnement ?)
  • 17 experts composeraient ce pôle
  • Les mesures de protection environnementale se seraient considérablement renforcées...
  • Le nouveau Plan Local d'Urbanisme va protéger notre cadre de vie

Les experts de l'ARC, en réalité n'auraient pas pour mission de chercher à protéger faune et flore, mais de trouver des moyens pour contourner et s'affranchir des protections existantes. Ce n'est pas tout d'être expert, encore faudrait-il préciser la feuille de route que donne l'employeur.

La réalité

Tout d'abord, il s'agit d'une promesse de campagne. Elle a été complètement reniée comme celle d'interdire la traversée de Verberie par les poids-lourds. En fait, les dernière mesures prises par notre "majorité municipale" en matière de circulation des poids lourds sont une catastrophe. Elles ont conduit à augmenter considérablement la pollution dans la ville. N'oublions pas non plus les risques d'accident !

En effet, les camions vont désormais tourner à Francem (merci à nos élus majoritaires de leur avoir aménagé un espace plus large à l'arrêt de bus). Evidemment, on sent que tout cela a été mûrement réfléchi, comme d'habitude. Tout comme l'impact environnemental de leurs décisions plus ou moins farfelues.

Les enjeux

En réalité, l'adhésion au Parc Naturel Régional bloquerait deux projets chers au maire de Verberie. Il s'agit d'une part de la construction de bâtiments au quartier de la gare (voir notre article ici) et d'un pôle de loisirs au nord de la commune (voir notre autre article ici)

Le quartier de la gare possède des zones humides à protéger. Par conséquent, le projet de maison sur pilotis compromettrait irrémédiablement la biodiversité dans ce secteur. Autant dire que l'environnement en prendrait un sale coup.

Le deuxième projet (de grande ampleur) consisterait en la construction de centaines de chalets autour de l'étang qui jouxte le parc nautique. Cet étang, plein de vie, permet la protection de plusieurs espèces d'oiseaux protégées.  En outre, c'est également là que viennent  s'abreuver les animaux de la forêt domaniale toute proche. Avec les températures que nous avons connues et le manque d'eau, cet oasis a permis la sauvegarde d'une partie de cette faune en danger.

L'association Pas de Centrale avait d'ailleurs émis un avis défavorable bien argumenté que vous pouvez consulter à la fin de cet article. En outre, les avis de l'Etat et de l'autorité environnementale étaient assortis de multiples recommandations (voir ici).

L'avis de Verberie ma Ville

Verberie coupe des arbres pendant que d'autres en plantentImaginez les nuisances qui émaneraient de ces projets avec le bruit et la pollution humaine. Sans compter que, bien entendu, il faudrait pour ces deux projets continuer à abattre des arbres. Pendant que des populations pauvres, en Afrique, en Inde, au Brésil, en Chine, et ailleurs dans le monde, s'évertuent à planter des millions arbres pour sauver la planète, à Verberie, on en coupe.

Alors bien entendu, le maire n'a pas voulu de cette adhésion au PNR ! Cela aurait fortement compromis la destruction de l'environnement des sautriauts !

En attendant, les experts de l'ARC ont approuvé la disparition de plus de 329 hectares de terres agricoles plus 130 hectares à Lachelle (source le Parisien Oise). Il suffit de se rendre à Compiègne pour voir les routes toutes neuves qui coupent la forêt et les bâtiments qui poussent comme des champignons. Pour faire bien, on plante deux ou trois arbres autour, voués à se dessécher.

Encore et toujours des mensonges

La pollution à Verberie : une réalitéAlors, lire dans ce plaidoyer du Maire de Verberie, Michel Arnould qu'il s'agit de "projets de développement respectueux de l’environnement valorisant la commune" et "nous avons la volonté"..." pour protéger la faune et la flore de notre territoire "..." soucieux de la qualité de vie des générations futures." On se dit : De qui se moque t-on ? Qui peut encore croire à ces arguments d'un autre âge ? La planète est en danger, c'est maintenant qu'il faut agir. Enlevez vos œillères !

Tout n'est pas perdu !

Non, heureusement tout n'est pas perdu puisqu'il est désormais possible d'intégrer le Parc Naturel Régional Oise Pays de France en cours de route. C'est à dire, après les prochaines élections municipales. Mais pour cela et pour toutes les raisons que nous avons évoquées dans ce blog, boycottez  la liste Verberie Cap 2026 !


Contribution PdC Enquête publique PLUI-ARC
Print Friendly, PDF & Email

A propos admin@60410

Voir aussi

A Verberie, les élus s'improvisent agents recenseurs

Verberie : l’exode des sautriauts

En 2014, lorsque l'équipe municipale de vainqueurs fut élue, Verberie comptait environ 4100 habitants.  En …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.