Accueil / A la une / Les pâtés de campagne
Comment faire campagne sans en avoir l'air ? A Verberie, c'est possible !

Les pâtés de campagne

Verberie ma ville s'est déjà fait l'écho de ces projets privés que nos élus reprennent à leur compte : la résidence intergénérationnelle, le cabinet médical et bien sûr, la rénovation des pâtés d'immeubles des Merlets, Yourcenar et Pompidou.

La culture du mensonge

Lors de la campagne pour les municipales en 2014, la liste Objectif Verberie ne reculait devant rien pour conquérir de nouveaux électeurs. Flanqués de lourds sacs plein de livres d'occasion, des membres de cette liste allaient "apporter la culture dans les cités". Ayant nous-mêmes participé à cette mascarade, nous pouvons témoigner du dédain qu'avaient alors ces futurs élus pour les habitants de ces quartiers. Nous n'y avons participé qu'une seule fois. Cela nous a suffit.

La campagne de la honte

Nous étions novices en politique et nous avons ressenti beaucoup de honte. Honte de forcer les portes de ces gens sympathiques et accueillants, honte de les tromper sur les intentions de la liste (déjà !), honte de faire le trottoir en quelque sorte afin de récolter quelques voix de plus. Ces gens étaient confiants et ils ont été roulés dans la farine. Le boulanger et la boulangère savent s'y prendre. Ils distribuent des pains à ceux qui ne pensent pas comme eux et veulent mener leur monde à la baguette. Mais à trop vouloir tout régenter, ce sont eux qui vont se retrouver dans le pétrin.

Le bateau ivre

Certains des membres de la liste «Objectif Verberie» devenus des élus indésirables, ont préféré sauter du bateau. Pourtant, nous avions notre feuille de route, nos cartes, un compas, enfin, tout ce qu'il fallait pour garder le cap et honorer nos promesses. Malheureusement, le capitaine en avait décidé autrement : naviguant en eaux troubles, souvent de droite à gauche, des membres de l'équipage ont fini par avoir le mal de mer. Le capitaine voulait tracer sa propre route : la route du pouvoir absolu.

En cela, Le philosophe Emmanuel Kant avait raison : « La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison. » Oui, le pouvoir rend fou.

La mémoire retrouvée

Certes, les élus ont eu quelques réunions avec les bailleurs sociaux mais rien n'indique que les travaux n'auraient pas eu lieu sans leur intervention. Tout à coup, à l'approche des municipales, ils se souviennent que ces résidents existent et l'occasion est trop bonne pour balancer des chiffres, noyant le poisson avec l'espoir que les sautriauts vont prendre des vessies pour des lanternes.

C'est bien Picardie Habitat qui va mettre la main au portefeuille. Ces 2.1 millions d'euros, ce sont eux qui vont les payer, et non pas la Ville de Verberie. 

Gageons que les réunions publiques qui seront organisées donneront l'occasion, à nos élus, de se mettre en avant, une fois de plus. Mais à force de se mettre en avant, on en oublie ceux qui sont restés sur le bord de la route. Mais eux, ils n'oublieront pas au moment du vote...

 

 

Print Friendly, PDF & Email

A propos admin@60410

Voir aussi

A Verberie, les élus s'improvisent agents recenseurs

Verberie : l’exode des sautriauts

En 2014, lorsque l'équipe municipale de vainqueurs fut élue, Verberie comptait environ 4100 habitants.  En …

Un commentaire

  1. LOL, ça me fait tellement rire

    Normalement, lors de campagne, il est interdit de faire du porte à porte ?
    Je suis une véritable novice en politique mais bon quand on peut voir ce qui est dans un sens mal fait bah, il faudrait revoir la méthode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.