Le cauchemar des trottoirs

Amateurs de frissons et de sensations extrêmes, venez habiter à Verberie, dans la rue de Paris. Ce n'est certes pas la seule artère de la ville qui soit dangereuse mais c'est bien la seule où les piétons sont considérés comme indésirables.

Mieux vivre rue de Paris

A l'époque de la campagne pour les élections municipales de 2014, l'association "Mieux Vivre à Verberie" avait eu une idée.  Pour montrer que les trottoirs de cette rue n'étaient pas aux normes PMR (Personne à Mobilité Réduite) il voulaient y faire circuler l'un de leurs membres en fauteuil roulant. Devant la dangerosité de l'exercice, ils ont vite abandonné cette idée farfelue.

Cela étant dit, les critiques envers l'équipe municipale en place allaient bon train, leur reprochant leur inaction face à ce dossier sensible. Mieux Vivre à Verberie voulait "améliorer la qualité de vie des habitants"... Ah oui ? Vraiment ?

C'est également au cours de cette période que les riverains de la rue de Paris ont reçu la visite des membres de cette association. Votez pour nous on va arranger ça qu'ils disaient ! Sonomètre à l'appui, ils allaient même, sur recommandation du chef de groupe, mesurer les décibels dans les habitations. Un véritable sacerdoce !

Bienvenue aux acrobates

Bizarrement, depuis que l'équipe est aux commandes de la ville, les visites aux riverains se sont raréfiées. Les trottoirs (quand il y en a) sont si étroits qu'il faut y marcher comme sur une corde raide, un pied devant l'autre à la manière d'un équilibriste. Mais surtout, il faut se tenir de biais pour ne pas se faire happer par une voiture ou pire, par un poids lourd. Mais les riverains de cette rue ne sont pas des acrobates chinois.

La poussette cascadeuse

Par conséquent, à moins d'avoir le parapluie de Mary Poppins pour se déplacer, mieux vaut ne pas y circuler. Pour autant, des mamans tentent avec bravoure de faire rouler leur poussette sur les trous et les bosses qui constituent les trottoirs. Quand on n'a pas le choix, il faut y aller. Mais à certains endroits, il n'y a tout simplement pas de trottoir et il faut circuler directement sur la route avec tous les risques que cela comporte !

Le feu "récompense"

L'installation d'un nouveau feu "récompense" en zone 30 ne fera pas ralentir les chauffards. Il n'y a qu'à regarder celui du collège pour voir que ce sont les chauffards qui grillent le feu qu'ils ont eux-même déclenché. Pendant ce temps, ceux qui respectent se prennent le feu dans l'autre sens. Qu'il passe au vert ou au rouge ne changera en rien le comportement de ces automobilistes puisqu'ils passeront outre. Regardez la vidéo à la fin de l'article, c'est édifiant (Merci au riverain qui nous les a envoyées).

La fierté mal placée

Pendant que la rue des Remparts est élargie pour qu'une future résidence privée soit desservie avec nos impôts, dans la rue de Paris, c'est plus que jamais le fiasco.

La municipalité se vante de ces nombreux travaux d'entretien et de rénovation et notamment,  rue de Paris : Canalisations, bande de roulement, création d'un feu punition... Mais quelle réussite ! Et les trottoirs me direz-vous ?  Et bien on revient aux mêmes excuses :"C'est pas facile, c'est difficile...".

Comme le disait Georges Clémenceau : "“Il faut savoir ce que l'on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire ; quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire.


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.