L’accès aux commerces : le parcours du combattant

Lorsqu'ils arrivent du pont de l'Oise pour traverser Verberie, les automobilistes sont accueillis par un magnifique panneau de sens interdit et ils n'ont d'autre choix que d'emprunter la rue du Port.

Quelle belle image de la commune, une entrée inaccessible ! Il faut faire tout un détour pour se retrouver en centre ville et se transformer en Indiana Jones pour trouver les commerces.

Les commerces ne peuvent pas vivre que des achats de la population locale, ils ont besoin de la population qui transite chaque jour par Verberie, et même si la rue de la République a été refaite (la rue du Dahu* par endroits) rien, en revanche n'a été fait pour inciter les automobilistes à emprunter cette rue commerçante.

Du coup les commerçants ont du mal à exister voire à survire. Pour une municipalité qui dit mettre l'accent sur le commerce local, on ne peut pas dire que ce soit une réussite.

A quand un plan de circulation, sensé, et satisfaisant le plus grand nombre ?

* "Pour protéger l'animal et éviter qu'il ne perde son équilibre , les villageois savoyards surélevèrent le bord des rues pour permettre au **Dahu de trotter à sa guise ."



**La légende du Dahu : Selon les chanceux ayant aperçu le Dahu, il se situerait à mi-chemin entre le bouquetin et le chamois. Le Dahu est un animal immaginaire, aussi mystérieux que le Yéti. Il a la particularité d'avoir les pattes plus courtes d'un côté que de l'autre (celles de gauche plus courtes que celles de droite ou l'inverse).

Le Dahu vivant uniquement en haute-montagne, il ne se déplace que sur de fortes pentes, donc aucun souci pour se déplacer, bien au contraire!

Cette légende serait racontée par les montagnards pour se jouer de la naïveté de leurs invités novices... Après un repas bien arrosé, ils proposent à leurs invités de chasser le Dahu. Les montagnards partent à la chasse: il suffit de surprendre le Dahu. Dans la précipitation, le Dahu se retourne, se déséquilibre et dévale la pente. Le "novice" attend paisiblement en bas et n'a qu'à le ramasser lorsqu'il tombe en bas du versant. Après avoir attendu trop longtemps à son goût, ce dernier se retrouve à rentrer seul, dans le noir, dans un environnement qu'il connaît très mal...

(Extrait du site "ça m'intéresse") 

Print Friendly, PDF & Email

5 pensées sur “L’accès aux commerces : le parcours du combattant

  • juin 1, 2018 à 9:04
    Permalink

    Ah beh oui comme ça cela évitera la circulation devant certaines personnes rue du Général Sebert, Pourquoi ils ne la mettent pas en sens interdit des 2 côtés ??

    Répondre
    • juin 1, 2018 à 10:10
      Permalink

      Bonjour Monsieur Anonyme (pas tant que ça, on reconnaît la prose), dans l’article, il est proposé de revoir un plan global de circulation, peu importe les rues empruntées, du moment que c’est fait avec intelligence, ce qui n’est pas le cas actuellement. Votre commentaire stérile ne fait malheureusement en rien avancer le débat, venez plutôt avec des proposition concrètes.

      Répondre
  • juin 2, 2018 à 11:28
    Permalink

    Bonjour M. le Riverain sacrifié….

    Verberie étant une ville carrefour, de nombreux, très nombreux automobilistes la traversent notamment pour éviter le fameux péage de l’autoroute A1. Il n’y a pas que des sautriauts en voiture dans Verberie, loin de là. Prenons l’exemple des habitants de Lacroix-Saint-Ouen, Longueil, Chevrières même, qui, pour éviter le péage, passent par Verberie et pourraient faire marcher notre commerce local si le sens de circulation était différent.
    Pour votre information, le parking de l’église reste toujours désespérément vide, les sportifs de salon préférant se garer devant le commerce plutôt que faire leurs courses à pied.
    Sachez également que les nuisances sonores se retrouvent dans toutes les rues passantes de Verberie et pas seulement dans la vôtre. On n’arrivera jamais à rien si chacun reste dans son coin ou sur ses positions. Le passage piétons qui se trouve rue de la pêcherie au niveau de l’auberge d’Aramont est certes dangereux, car lorsqu’on vient de la rue Saint-Pierre et que l’on veut traverser pour aller au château, on ne peut pas voir arriver les véhicules, mais ce n’est pas le seul dans Verberie !
    La solution serait dans un premier temps d’interdire la traversée des camions (circuler sur le trottoir de la rue de la Pêcherie ou de la rue de Paris est suicidaire), puis de mettre en place un plan de circulation cohérent pour tout le centre ville avant que nos commerces ne disparaissent complètement et que des personnes ne soient blessées voire pire.

    Répondre
    • juin 2, 2018 à 10:08
      Permalink

      Bonsoir, je pense que votre citation « Pour votre information, le parking de l’église reste toujours désespérément vide, »donc pour vous reprendre il y a un parking PL vide en FACE de l’église; a savoir que les camions stationnement dans la rue St Pierre sur les trottoirs a vingt mètres du parking,
      Cordialement

      Répondre
      • juin 3, 2018 à 9:12
        Permalink

        Il faut dire que la signalisation est pour le moins fantaisiste. En effet, la rue où se trouve ce parking PL est interdite dans un sens au plus de 3,5 T et dans l’autre au plus de 5 T. Allez comprendre la logique. Il est tout à vrai que certains poids lourds préfèrent stationner rue Saint-Pierre, souvent à côté de l’église.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.