La paille dans l’œil du voisin – Chapitre 7

La démocratie locale à la sauce « Objectif Verberie » nous présentait le monde idéal des bisounours dans lequel l’avis des sautriauts que nous sommes serait pris en compte. On nous promettait « d’associer les habitants aux projets », et « la mise en place d’une véritable proximité avec les habitants ».

Depuis 2014, les réunions de quartier se comptent sur les doigts d’une main. Nos élus évitent soigneusement ces quartiers où ils n’ont pas tenu leurs promesses. Le cruel constat d’un échec programmé semblerait nuire à leur image.

Si la proximité avec les habitants consiste à voir passer un bonhomme à vélo, nous sommes plus proches des coureurs du tour de France que de nos élus. Sans compter que pendant le tour de France, on peut au moins recevoir des bonbons ou des casquettes. A Verberie, on ramasse plutôt des vestes…

L’effet comète

Mais que craignent nos élus ? La vindicte populaire ? L’entartage ou l‘enfarinage ? Rester la tête dans le sable a pour conséquence d’en ressortir les oreilles ensablées. C’est pour cela qu’ils ne peuvent pas nous entendre !

Pourtant, Objectif Verberie critiquait avec force le comportement de l’équipe précédente concernant les décisions prises sans l’accord des habitants !

Associer les habitants aux projets était une idée brillante qui a disparu aussi vite qu’une comète.  On aurait pu également demander aux sautriauts s’ils avaient des idées ou des propositions pour leur ville. Mais non, seule « l’élite » municipale semble détenir le savoir et le pouvoir absolu.

Peut-on alors parler de démocratie dans ce cas ? Certes oui, il s’agit, dans ce cas, de démocratie ombilicale basée sur la contemplation de son propre nombril.


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.