Dernières infos
Accueil / comm / La désertitude
La démocratie est en danger à Verberie

La désertitude

A Verberie, les réunions du conseil municipal se suivent et se ressemblent depuis pas mal de temps. Il devient pour les élus majoritaires de plus en plus difficile de trouver des participants.

Des rangs désertés

La table de la salle du conseil municipal est désormais trop grande. Seul le bourdonnement de quelques mouches vient égayer l'atmosphère bien lourde de l'assemblée. C'est curieusement dans les rangs de la majorité que la désertitude frappe le plus durement. Cette maladie, inconnue jusqu'alors, gagne du terrain et atteint des sommets. Pour s'en rendre compte, il suffit de voir les chaises vides... et la tête déconfite des élus majoritaires qui se demandent si la réunion va bien avoir lieu, le quorum n'étant pas atteint.

En lisant les comptes-rendus de certaines réunions, on se demande si telle ou telle autre main levée prise en compte pour le vote n'était pas plutôt destinée à chasser une mouche récalcitrante.

Le pouvoir de dire non

Ne se reconnaissant plus dans le cercle majoritaire très fermé et sélectif, des élus autrefois confiants et motivés, préfèrent donner leur pouvoir à l'opposition. Il faut dire que ne pas adhérer à la pensée unique est très, mais alors, très très mal vu !

Pourtant, dans la charte de l'élu brandie par l'actuelle majorité pendant la campagne des municipales de 2014, on pouvait lire cet engagement fort : «Respecter la liberté d’opinion, reconnaître la place de ceux qui ont des avis différents»".

Le déni de démocratie

Il est donc difficilement compréhensible de trouver sur la page Facebook d'un élu, un commentaire injurieux envers une partie de ses administrés. C'est un habitant outré qui nous a fait parvenir une recopie d'écran de ce message.

En effet, un sautriaut y insulte ouvertement une partie de la population qui n'a pas dû voter comme lui.  Les expressions utilisées dans le commentaire «mou du bulbe» ou encore de «bande de c...» font référence à des électeurs qui se sont déplacés aux urnes dimanche dernier pour les élections européennes.

Ce n'est pas cet habitant qui est en cause mais bien l'élu en question. Si prompt d'habitude à supprimer les commentaires qui n'abondent pas dans son sens et à bannir des habitants de sa page Facebook, il a laissé cette publication.  Alors «Respecter la liberté d’opinion, reconnaître la place de ceux qui ont des avis différents»" n'était qu'un mensonge de plus dans le but de se faire élire ?

Nous ne prenons parti pour personne mais nous sommes en démocratie et chacun est libre de ses choix et de ses opinions. Qu'on ne les partage pas, soit, mais on se doit de respecter chaque citoyen surtout lorsqu'on est un élu.

Comme disait Confucius «Le sage respecte tout. Avant tout, il se respecte lui-même.» Il faut croire que nos élus n'ont aucun respect pour eux-mêmes, alors comment pourrions nous en avoir pour eux ?

Print Friendly, PDF & Email

A propos admin@60410

Voir aussi

Le monde de Dory

Il n'y a plus aucun doute, Dory, cet attachant petit poisson à la mémoire défaillante …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.