Accueil / comm / Ils sont venus mais pas tous là
La réunion publique de Verberie, un événement qu'il ne fallait pas rater !
La réunion publique de Verberie, un événement qu'il ne fallait pas rater !

Ils sont venus mais pas tous là

Verberie ma Ville vous l'avait annoncé lors d'un précédent article, la réunion soporifique a bien eu lieu hier. Peu ou pas de surprise, pas de grande cuisine, que du réchauffé vite fait au micro-ondes.

Des rangs dispersés

Ce énième bilan travaux de la majorité municipale s'est déroulé en face d'une foule en délire venue en nombre (18 personnes, nous y compris). Peu s'en est fallu que les participants soient plus nombreux que les spectateurs ! Et parmi le public, il y avait, sans doute pour grossir les rangs, quelques adeptes de cette "équipe municipale".

Une équipe dynamique

10 élus étaient malgré tout présents sur les 21 que compte l'équipe majoritaire. Nous les avons trouvés très abattus, voire avachis sur leur chaise, le regard vide et la mine triste.

Pire encore, certains d'entre eux, prenant la parole, n'ont pas daigné se lever. Un minimum de respect pour le public eût été apprécié. Mais bon, nous n'étions que des sautriauts, pas des députés ou des ministres....

On se questionne

Nos articles ont apparemment porté leurs fruits (la reprise du bâton merdeux entre autres) car peu de critiques ont fusé sur les équipes municipales précédentes. Nous avons dû ingurgiter pour la cinquième année consécutive, la longue liste des travaux, le lot de toute municipalité, rappelons-le. Pour autant, quelques questions existentielles semblent préoccuper les élus et certaines vont même avoir droit à leur propre commission. Comme d'habitude, les habitants n'auront pas leur mot à dire...

Du bon usage de nos sous

"Alors, que fait-on ?" semble demander l'édile à la foule déjà anesthésiée par les discours précédents. Le presbytère aurait bien besoin d'être rénové ! L'ancienne mairie, mais elle va nous coûter cher en travaux ! Et qu'est-ce qu'on va en faire hein ? Mais pas un mot sur l'orgue classé Cavaillé-Coll, conçu par le même facteur d'orgues que celui de Notre-Dame de Paris.

Nous apprenons avec étonnement que : pas un, mais deux ou trois élévateurs devraient être installés au château. Si cela constitue une bonne nouvelle pour les personnes à mobilité réduite (PMR), un seul aurait peut être suffit. Que nous cache-t-on encore ? Un projet que l'on va ressortir pour la campagne des municipales ? Va t-on, par exemple, déménager la bibliothèque pour l'installer dans le fleuron de Verberie comme se plaisent à le décrire nos élus ? Bref, malgré les promos, il serait hasardeux de penser que pour deux élévateurs achetés on en ait un gratuit.

Et l'état des routes dans tout cela ? Avec un budget affichant un excédent de 943.935,41 €, certaines dépenses urgentes sont repoussées aux calendes grecques. Allez comprendre...

Constat d'échec

En ce qui concerne la restauration scolaire, tout baigne.. enfin presque ! Les repas sont de très bonne qualité, les enfants heureux mais... il y a un mais ! Voilà qu'une élue nous annonce, impuissante, que plus de 350 repas seraient jetés annuellement. Des parents commanderaient des repas mais les enfants ne se présenteraient pas à la cantine. Comme solution, nos élus mettent sur la table (façon de parler) des mesures de répression censées freiner ce gâchis. En effet, ces repas terminent à la poubelle nous dit-on avec des sanglots dans la voix. Mais qui paye les poubelles qui débordent ? Et bien nous, les sautriauts !

Il suffirait pourtant, nous semble t-il de privilégier l'accompagnement en offrant ces repas aux plus démunis. Que ce soit par l'intermédiaire d'une association ou d'une application anti-gaspi des solutions existent. Se lamenter n'a jamais aidé à résoudre les problèmes et ce constat d'échec est des plus indigestes !

La délation en question

Apparemment, la dénonciation ne s'apparente pas à de la délation, enfin, c'est ce qu'on a tenté de nous expliquer au cours de cette réunion-somnifère. Tout est une question de politique et de vocabulaire. Les quelques personnes du public encore éveillées ont pu assister à un cours magistral sur la citoyenneté. Balancer quelqu'un c'est un geste citoyen. En tant que bons citoyens, nous allons donc appliquer immédiatement les recommandations de nos élus. Mais à qui appartiennent donc ces deux voitures garées en dehors des marquages au sol, sur le parking du château et gênant l'accès aux véhicules d'intervention ?

Véhicules en infraction sur le parking du château d'Aramont

Si vous le savez, allez reporter tout de suite vos constatations en mairie ou mieux, à la police municipale. Soyons responsables comme le demandent à juste titre nos élus !

La parole donnée... et reprise

Pour terminer cette réunion, le public, déjà gavé comme une oie avant le réveillon, a eu droit à une révélation : cette équipe méritante va se représenter aux prochaines élections municipales !

Cependant, lors de la première campagne électorale, le maire actuel avait bien insisté sur le fait qu'il ne ferait qu'un mandat. Le respect de la parole donnée n'a pas été au rendez-vous. Comme on dit "l'appétit vient en mangeant !"

Une nouvelle formule : Le blabla : pars !

Nous attendions avec curiosité l'explication de cette fameuse caution pour la construction de la résidence inter conflictuelle (2 694 678.07 euros  quand même !). Mais rien, pas un mot, juste l'habituel blabla...

Alors si toi aussi tu ne nous sers que du blabla... pars !

 

Print Friendly, PDF & Email

A propos admin@60410

Voir aussi

Le dernier bulletin municipal de Verberie, tout ce qu'il faut pour passer de bonnes fêtes !

Verberie : le bulletin des travaux

La pâle contrefaçon du Petit Sautriaut, (bulletin municipal de Verberie) de novembre est arrivée. Nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.